Conférence du Professeur Michel Mayor

Dans le cadre du groupement des clubs d’astronomie de la région Lémanique dont la Société Astronomique de Genève fait partie, nous proposons le vendredi 07 mars 2014 à 20h30 une conférence donnée par le professeur Michel Mayor, astrophysicien, professeur honoraire de l’Université de Genève et membre étranger de l’Académie des Sciences de Paris.

Le professeur Mayor est modialement connu pour avoir découvert avec Didier Queloz en 1995 la première planète en dehors du système solaire: la première planète extrasolaire.
Cette conférence, dont le thème est « D’autres terres dans le cosmos ? » est ouverte au grand public et le nombre de places est limité. Ainsi, nous vous demandons de vous inscrire en faisant parvenir un e-mail à la Société Astronomique de Genève à cette adresse:

info@astro-ge.net

en précisant votre nom, ainsi que ceux des personnes vous accompagnant. Nous vous répondrons avec de plus amples détails.

Le lieu de la conférence est actuellement en cours de définition (Sauverny, Genève ou Ferney Voltaire). Ce dernier sera bientôt annoncé.

Cette conférence est une occasion unique d’en apprendre plus sur l’Univers avec en trame de fond une question que nous avons tous en tête:
« La vie existe-elle ailleurs dans l’univers ? »

Le Professeur Mayor nous offrira une présentation conviviale d’une durée d’une heure et trente minutes.

Observation au Signal de Bernex le 04.12.2013

La Société Astronomique de Genève a organisé une soirée publique d’observation au signal de Bernex le mercredi 4 décembre 2013. Le bulletin météo étant favorable le matin même, l’événement a donc été confirmé par une communication sur le site Internet vers 9h00 du matin.

A l’approche de l’événement un membre de notre société s’est rendu sur place et a constaté une visibilité limité à 100 mètres en raison de la brume. Il a aussitôt informé par email tous les membres de notre société de la situation climatique. Suite à cela, les appels qui ont été reçus par la Société Astronomique de Genève sur son unique natel d’astreinte, se sont soldés par un « désolé, c’est couvert, nous annulons à la dernière minute ».

D’autres membres de notre société ont bravé le climat et sont allés sur place car l’annonce des soirées grand public avait été faite très largement (presse, radio). Voici leur histoire :

« Nous sommes 4 à avoir bravé les éléments pour y aller malgré le brouillard.

J’ai parqué la voiture dans la brume vers 19h50 et, en regardant en l’air, j’ai vu quelques étoiles au zénith : Cassiopée et Persée étaient facilement reconnaissables.

Après Marc est arrivé et nous sommes montés au point d’observation (tout en haut de la colline). Nous avons observé les constellations d’été en train de se coucher à l’horizon Ouest puis nous avons observé un certain nombre d’objets de Messier dans nos jumelles.

Comme la ville était sous le brouillard, le ciel était étonnamment étoilé pour le lieu qui est normalement très pollué par la lumière. Faits rares, la Voie Lactée était bien visible, M31 et le double amas de Persée-Cassiopée étaient clairement perceptibles à l’oeil nu. En direction du sud, nous avons même pu observer Fomalhaut presque sur l’horizon. Inouï !

Nous avons été rejoints un peu plus tard par Margaret et Peter avec ses jumelles 25×100 montées sur un trépied Sachtler ACE L.

A nouveau, nous avons fait un tour des principaux objets de Messier et du double amas avec à présent un instrument nettement plus puissant. Nous avons alors pu observer :

  • des nébuleuses planétaires M27 et M57 (petites, tout de même),
  • des amas ouverts : les Pléiades et les Hyades, M35, 36, 37, 38 et 39 (M34 plus tôt dans mes jumelles 10×50) ainsi que Stock2 (non loin du double amas), Mel 20 (dans les 10×50),
  • une galaxie : M31,
  • un amas globulaire : M15.

Sans compter nos multiples observations de la Grande Nébuleuse d’Orion M42 et de la planète géante Jupiter et ses quatre satellites galiléens.

Impossible toutefois de pointer M81, M82 et M1, les jumelles s’étant embuées par la rosée, donnant le signal du départ.

Ne manquait que le public (juste deux visiteurs et leur chien).

Un merci particulier à Margaret qui a pensé à prendre ses victuailles au sommet de la colline et qui nous a réchauffé avec du thé et des biscuits parce qu’il faisait tout de même – 3°C sous ce superbe ciel étoilé. »

Katja Breda
Membre de la Société Astronomique de Genève

90e anniversaire de la Société Astronomique de Genève

Ne manquez cet anniversaire que la Société Astronomique de Genève organise pour le grand public ! Voici le programme :

Mercredi 04 décembre dès 20h30
La Société Astronomique de Genève donnera un deuxième rendez-vous au public au Signal de Bernex pour montrer les constellations, où comment se repérer parmi les étoiles du ciel. En cas de couverture nuageuse, ce rendez-vous sera annulé.

Un numéro de téléphone sera à disposition du public les mercredi 06 novembre et mercredi 04 décembre à partir de 18h00 pour joindre les membres de notre société:
078 641 45 46

Mercredi 06 novembre dès 20h30 (annulé en raison de la météo)
La Société Astronomique de Genève donnera rendez-vous au public au Signal de Bernex pour montrer les constellations, où comment se repérer parmi les étoiles du ciel. En cas de couverture nuageuse, ce rendez-vous sera annulé.

Mercredi 9 octobre 2013 dès 18h30
Une soirée organisée conjointement par le Musée d’Histoire des Sciences et la Société Astronomique de Genève avec 3 présentations ouvertes au public et gratuites, dont une pour les débutants sur le système solaire.
Suite à ces présentations, le public est invité à venir avec (ou sans) son équipement et les membres de notre société donneront des conseils sur l’utilisation des lunettes et télescopes. Une observation du ciel aura lieu. En cas de mauvais temps, les présentations seront maintenues.
Ce programme est déjà annoncé sur le site du Musée d’Histoire des Sciences:
http://www.ville-ge.ch/mhs/agenda.php

Eric Achkar
Le 09.10.2013

Interview radiophonique sur « Rouge FM » et « Yes FM » diffusé le 09 octobre 2013.

Sortie astronomique en Vallée de Joux

Bonjour à toutes et à tous,

La Société Astronomique de Genève organise une sortie à l’observatoire de la Vallée de Joux pour ses membres uniquement au début du mois de février 2014. Un télescope de 620 mm de diamètre sera à notre disposition.

Un message a été envoyé à tous les membres par voie de courrier électronique ce jour.

Pour toute demande d’information concernant ce déplacement, merci d’adresser un courriel à l’adresse électronique figurant dans la rubrique « Contacts ».

La clôture des inscriptions est fixée au 20 janvier 2014.

A très bientôt sous les étoiles,

Eric Achkar
Le 26.11.2013

Le mot du président (09.2013)

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s membres de la SAG,

Nous avons eu un été riche en événements astronomiques :

  • mi-Juillet: Féerie d’une Nuit au Signal de Bougy,
  • les 03 et 04 Aout: la nuit des étoiles à Fort l’Ecluse avec de nombreux visiteurs qui sont venus observer le soleil et les étoiles de nuit,
  • le 17 Aout: une soirée de Cinétransat où Marc Turler de l’observatoire de Genève et moi-même avons donné un sketch devant plusieurs milliers de personnes afin d’aborder avec des comparaisons simples les distances dans l’Univers. Ensuite, la lune a été projetée en temps réel sur l’écran géant, ce qui a permis d’expliquer au public le relief lunaire (cratères, mers et montagnes).

Ces événements ont fait l’objet de plusieurs publications dans la presse :

  • La Tribune de Genève : 03-04 août et 17-18 août
  • Le Dauphiné Libéré : 04 août

Déplacements sur le thème de l’observation

Parallèlement à cela, la SAG a planifié pour ses membres un déplacement à la Vallée de Joux pour aller observer le ciel avec un instrument de 620 mm de diamètre. Les conditions climatiques n’ont pas permis de réaliser ce voyage qui sera programmé à nouveau ultérieurement.

La préparation d’un autre voyage à l’Observatoire de St Luc en Octobre est à présent finalisée.

Activités de l’automne / Astronomie pour les débutants

Lors de la dernière réunion du comité de la SAG, nous avons souhaité élargir l’activité de notre société vers les débutants et personnes qui ont un intérêt pour l’astronomie mais qui n’ont pas suffisamment de connaissances pour débuter par eux-mêmes.

Par conséquent, les soirées au Musée d’Histoire des Sciences vont évoluer pour être à la fois tournées vers le grand public et pour les membres de notre société.

Jusqu’à aujourd’hui, lors d’une soirée au musée nous proposions deux conférences successives qui pour certaines étaient très techniques suivi d’une observation du ciel.

La SAG ayant pour vocation à diffuser le savoir astronomique auprès de ses membres et du grand public, nous avons donc décidé que dorénavant :

  • Une des conférences donnée au Musée d’Histoire des Sciences sera davantage orientée pour des débutants en astronomie. Aucune connaissance ne sera nécessaire pour assister à cette présentation. Elle s’adresse à toute personne curieuse des phénomènes astronomiques et qui souhaite s’ouvrir à la connaissance de l’univers.
  • La deuxième conférence restera selon le principe actuel à savoir sur les instruments scientifiques.
  • La deuxième nouveauté de ces soirées est que nous proposerons après nos deux conférences d’inviter toute personne ne faisant partie d’aucun club astronomique à se joindre à nous avec leur propre matériel.

Plusieurs membres de la Société Astronomique de Genève ont d’ores et déjà confirmé leur présence pour aider et conseiller le grand public sur l’utilisation de lunettes et télescopes.

La prochaine soirée au Musée d’Histoire des Sciences se tiendra le mercredi 09 octobre 2013 dès 18h30 à cette adresse :

Musée d’histoire des sciences
Parc de La Perle du Lac
128 rue de Lausanne
CH-1202 Genève
http://www.ville-ge.ch/mhs/agenda.php
Entrée libre

Suite à cette soirée du 09 octobre 2013, deux soirées seront proposées aux membres de la SAG et au grand public en novembre et décembre pour l’observation du ciel dans un lieu qui se prête davantage à cela en raison d’une moindre pollution lumineuse. Nous nous retrouverons donc au Signal de Bernex afin de découvrir le ciel nocturne. Ces deux soirées seront l’occasion de découvrir les constellations du ciel d’Automne et d’Hiver et comment se repérer parmi les étoiles.

La  Société Astronomique de Genève  souhaite contribuer à la diffusion du savoir astronomique en proposant des activités qui permettent à la fois l’initiation sans avoir de prérequis et également de proposer des moyens d’observation (télescopes de 250 et 450 mm) pour ses membres de longue date.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute demande d’information.

Eric Achkar
Le 12.09.2013

Sortie astronomique avec la Maison du Quartier des Asters

Maison du Quartier des Asters

Suite à une demande formulée auprès de la Société Astronomique de Genève de la part du Centre Aéré du quartier de la Servette afin d’avoir un(e) animateur/trice pour une soirée d’observation du ciel, je me suis portée volontaire.

J’ai passé un très bon moment avec une cinquantaine d’enfants entre 8 et 11 ans, et des moniteurs/monitrices très compétents. L’organisation a eu lieu durant la semaine du 5 au 9 aout sur le thème « le ciel, l’espace, l’intersidéral ».

Pendant la semaine les enfants ont bricolé, joué, construit toutes sortes d’objets liés à l’espace même une soucoupe volante quasi authentique pour 4 personnes.

Le mardi soir, l’animatrice, Florence Charvoz, a invité M. Pierre Dubath de l’Observatoire de Genève (et aussi membre de la Société Astronomique de Genève) pour faire une présentation à laquelle j’ai assisté.  La présentation s’appelait « Voyage aux confins de l’univers ». Avec des questions et des jolies photos il a capté toute l’attention des petits.  On était tous impressionnés par ce que savaient les enfants sur l’espace.  Un enfant a répondu qu’il y a bien 200 milliard d’étoiles dans la galaxie d’Andromède  … !  La bonne réponse.

Mercredi le centre avait prévu une excursion aux Astro-Pleiades au-dessus de Vevey, parcours Claude Nicollier.  Bien que le temps s’annonçait maussade, nous sommes partis en bus et funiculaire.  Un joli plateau dans les nuages – un groupe d’enfants a suivi un guide pour faire le tour des engins astronomiques.  Un peu scientifique mais les enfants étaient respectueux.

Jeudi soir je les ai suivis à leur cabane au Bois des Frères où une vingtaine d’enfants allaient passer la nuit, après une soirée découverte du ciel.  L’animatrice avait prévu un télescope et les jumelles.  Steven d’Orion avait gentiment proposé de m’aider manipuler le télescope, car je n’ai pas les connaissances. Le ciel étant couvert : nous n’avons pas sorti le télescope.  Au lieu d’observer, on a parlé de la nuit, du noir, de la lumière, de la lune, des étoiles d’été, Galilée, les planètes, de l’espace. On a fait un petit tour dans la forêt et après les enfants avaient hâte de trouver leurs sacs de couchage pour dormir dans les tentes, ce qui fut une nouvelle expérience pour plusieurs d’entre eux.

Margaret Byskov
Membre de la Société Astronomique de Genève
Le 20 Août 2013

Le mot du président (06.2013)

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s membres de la SAG,

Voici le mois de juin presque achevé avec le retour du beau temps. Voici en quelques dates les événements qui ont marqué l’activité de notre société ces derniers jours.

Le 15 juin, la sortie interclub à Couvaloup a eu lieu avec un ciel mitigé. Cela n’a pas empêché une douzaine d’astronomes de se réunir pour un sympathique barbecue.

Le 18 juin, Hubert Reeves a donné une conférence à l’Université de Genève. Plusieurs de nos membres se sont retrouvés pour cette présentation qui a attiré une foule nombreuse.

Le 19 juin, deux nouvelles présentations ont été données au Musée d’Histoire des Sciences. Quatre nouvelles soirées organisées conjointement par la SAG et le Musée ont été programmées pour les quatre prochains trimestres. Les dates seront communiquées ultérieurement.

Le 21 juin, les présidents des clubs d’astronomie de la région (Haute-Savoie, Ain et Genève) se sont réunis pour prendre plusieurs décisions:

  • Dorénavant, une plus grande coordination entre les activités de chaque club sera effectuée. Ceci afin d’éviter des chevauchements de date.
  • Un dépliant au format A4 regroupant toutes nos associations sous le nom du « Groupement des Clubs d’astronomie du Haut-Jura, Haute-Savoie, Ain et Genève » sera réalisé. Ce dépliant sera normalement finalisé pour la rentrée 2013. Il aura pour but de mieux faire connaitre l’existence et les activités de nos clubs.
  • Une page Internet va aussi voir le jour regroupant tous les liens vers les sites Internet du groupement. Ainsi, il sera plus facile d’accéder aux sites ainsi qu’aux programmes de chaque club.
  • Une sortie à l’Observatoire de Saint Luc va également être programmée durant l’automne et sera ouverte à tous les membres de chaque club de notre groupement.

Pour finir, le 26 juin, nous avons fermé le local autour d’un sympathique apéritif.

Durant cet été, la SAG aura la joie de participer à la « Nuit des Etoiles » organisée par le club Orion les 03 et 04 août 2013. Il est demandé aux SAGistes désirant prendre part à cet événement de s’annoncer par email au plus tard le 20 juillet. La fréquentation de cet événement majeur dans la région est en augmentation ces dernières années. Plusieurs milliers de personnes viennent contempler les merveilles du ciel nocturne.

Dans cette attente, je vous souhaite à toutes et à tous, un bel été étoilé.

Eric Achkar
Le 30.06.2013

Du danger des lasers verts bon marché

Introduction

J’aimerais vous mettre en garde contre les lasers verts à très bas prix. Ils sont le plus souvent dangereux car ils ne sont équipés d’aucun filtre infra-rouge. Quelle importance direz-vous ?

Le fonctionnement d’un laser vert

Il faut savoir que tous les lasers verts actuellement sur le marché ne génèrent pas ce rayonnement de manière directe, mais utilisent à la base une diode laser à 808 nm (donc infrarouge), cette longueur d’onde étant ensuite convertie par un cristal en 1064 nm (toujours de l’infrarouge). Ce n’est qu’à la dernière étape qu’un cristal doubleur de fréquence permet de transformer une (très) petite partie de la lumière infrarouge de 1064 nm en lumière verte à 532 nm. Comme le rendement de cette conversion est faible, la plus grande partie de l’infrarouge n’est pas convertie et est émise par le pointeur laser, sauf si ce dernier est équipé d’un filtre qui bloque la quasi totalité de ce rayonnement, d’autant plus dangereux qu’il est invisible !

Le problème

Malheureusement, seuls les pointeurs d’un certain prix (de l’ordre de grandeur de 50 USD) disposent d’un filtre éliminant presque complètement l’infra-rouge résiduel; les autres émettent généralement une quantité d’infrarouge qui est carrément un multiple de leur puissance dans le vert !

On trouve cet avertissement à divers endroits sur internet, par exemple ici :
http://www.technologyreview.com/view/420214/the-danger-of-green-laser-pointers/
(en anglais).

Le matériel utilisé pour les tests

L’expérience a été réalisée avec deux lasers verts vendus en tant que pointeurs de 5 mW : un « no name » chinois à 5 USD (en bas sur l’image ci-dessous), de toute évidence sans aucun filtrage IR, et un Wicked Lasers Core, correctement filtré, valant quelque 50 USD. Les images ont été prises avec un APN Sony DSC-F828 qui a l’immense avantage d’avoir une fonction Nightshot dans laquelle le filtre anti-IR est retiré mécaniquement du circuit optique. On obtient dès lors une sensibilité correspondant à celle du capteur CCD, soit jusque vers 1200 nm. J’ai de plus deux filtres externes qui permettent de ne laisser passer que l’infrarouge, avec une longueur d’onde de coupure de 720 nm pour l’un et de 950 nm pour l’autre, ce qui est parfait pour ce genre de tests.

Voici une image des deux filtres IR et des deux lasers :

lasers_verts_et_filtres_ir

L’expérience réalisée

Voici maintenant la preuve en images de l’énorme différence qui existe entre un laser filtré et un qui ne l’est pas. L’expérience a consisté à éclairer une feuille blanche à une distance d’environ 30 cm avec les deux lasers simultanément et à photographier les deux points lumineux avec un filtrage au niveau de l’appareil photo le rendant sensible à différentes longueurs d’onde.

Voici les quatre images prises (le laser avec filtrage est toujours à gauche; celui sans filtrage à droite) :

1. Dans le visible, donc avec seulement le rayonnement vert à 532 nm (l’IR étant bloqué par le filtre anti-IR de l’APN) :
Lasers verts dans le visible

2. Avec la fonction Nightshot, mais sans filtrage externe, donc en étant sensible aux trois longueurs d’onde présentes: 532 nm; 808 nm et 1064 nm :
test_lasers_verts_visible_et_ir

3. Avec la fonction Nightshot + le filtre IR de 720 nm: il ne reste que les composantes IR à 808 nm et 1064 nm :
test_lasers_verts_filtre_720nm

4. Avec la fonction Nightshot + le filtre IR de 950 nm: il ne reste plus que l’IR à 1064 nm :
test_lasers_verts_filtre_950nm

Conclusion

Les images sont édifiantes et ne donnent qu’une envie à qui tient à préserver ses yeux et ceux des personnes assistant à ses démonstrations: mettre le modèle sans filtrage dans la poubelle la plus proche !

Robert Chalmas

Le mot du président (01.2013)

Cher(e)s ami(e)s, Cher(e)s membres de la SAG,

2012 vient de s’achever ! Nous retiendrons de cette année plusieurs événements. Tout d’abord la nuit de la science en juillet qui fut un succès tant le public était nombreux. Le soleil et Saturne ont été plébiscités par le public, ce qui démontre l’intérêt réel du grand public pour l’astronomie.

Sous l’impulsion des associations astronomiques Orion, Adept, Club Astronomique de St Claude et de la Société Astronomique de Genève, les activités seront davantage coordonnées afin d’éviter des recouvrements de dates et également organiser des événements conjoints. A ce titre, la nuit de la Science, la nuit des étoiles à Fort l’Ecluse, la sortie interclub à Couvaloup et les soirées trimestrielles au Musée d’Histoire des Sciences en sont quelques exemples. Afin de coordonner toutes ces actions, une réunion interclub se tiendra deux fois par an.

Durant l’année 2012, nous avons continué de donner un thème à nos réunions hebdomadaires à raison d’une à deux fois par mois. Durant l’automne 2012, nous avons aussi proposé deux soirées combinant un nouveau type d’événement : un buffet canadien et le partage autour d’un documentaire sur l’astronomie. Ces soirées ont été l’occasion de débattre et aussi d’apprendre les uns les autres sur différents domaines: la cosmologie et les météorites.

Durant les trois premiers mois de 2013, de nouvelles soirées à thème seront organisées dont deux soirées buffet-documentaire. Nous vous invitons à venir aussi nombreux que possible.

Egalement de nouveaux livres pour la bibliothèque de la SAG seront disponibles dès mi-janvier pour tous les membres de la SAG. Je profite de également de solliciter vos recommandations régulières en matière d’ouvrages afin qu’une à deux fois par an, nous commandions de nouveaux livres pour notre bibliothèque.

Après le transfert de notre revue « L’Observateur » du format papier au format Internet, le comité a entamé une réflexion consistant à réduire davantage nos envois postaux pour se recentrer sur le nouveau site Internet de la SAG. Nous vous tiendrons au courant durant les prochains mois des décisions qui seront prises au sein du comité.

Je profite de ce message pour vous annoncer qu’un événement viendra marquer l’année 2013: les 90 ans de notre société qui fut fondée en 1923. Le comité se réunira courant de cette nouvelle année afin de réfléchir à un événement pour célébrer cet anniversaire.
En ce début de 2013, au nom du comité, je tiens à vous souhaiter une belle et heureuse année 2013 avec de nombreuses soirées étoilées.

Eric Achkar
Le 10.01.2013

Succès croissant des rencontres du ciel et de l’espace (01-04 novembre 2012, Paris)

Depuis 1998, les Rencontres du Ciel et de l’Espace s’imposent comme le rendez-vous incontournable des passionnés et des curieux du ciel. Avec 2000 visiteurs par jour, elles sont indubitablement le plus important point de rendez-vous de la communauté astronomique  professionnelle et amateur en France et pays voisins. Un événement d’une rare intensité qui propose plus de 100 conférences, table-rondes, forums ou ateliers pour satisfaire la curiosité d’un large public, avec la plus grande galerie marchande consacrée à l’astronomie.
Cette année encore, le choix des conférences et forums était difficile et bien souvent il fallait renoncer à un exposé ou une conférence sur un sujet très intéressant mais qui coincidait avec une autre présention.

 Pour ma part, excepté quelques conférences, j’ai privilégié les présentations dans les petites salles sur des sujets pratiques tels que la photo, choix de matériel, observation d’objets divers (étoiles variables, météores, soleil …)

La présentation de la nouvelle version 6 de l’Atlas Virtuel de la Lune par notre ami Sagiste Patrick Chevalley et son collègue Christian Legrand était particulièrement intéressante. Créé il y a 10 ans par Patrick et C.Legrand, ce programme gratuit d’étude et d’observation de la Lune a déjà été téléchargé plus de 700 000 fois dans le monde entier et est disponible dans de très nombreuses langues. Pour marquer le 10eme anniversaire de l’AVL, cette version spéciale « PRO » 6.0 est dédiée à la mémoire de Neil Armstrong ( 1930 -2012). Elle comprend de nombreuses améliorations dont un nouveau centre de commande AVL, des ombres dynamiques au Terminateur améliorées, une nouvelle base de données de 52000 cratères anonymes, un nouveau module WEBLUN (c) sur les sites web lunaires et autres sujets que vous découvrirez bientôt en téléchargeant cette nouvelle version ou en vous procurant le CD.

Comme toujours, le matériel exposé par les fabricants  et distributeurs ( MEDAS pour Celestron, Unterlinden pour Skywatcher et Takahashi et Meade…) occupait la plus grande surface des halls. (A noter que depuis la disparition de Galileo, Unterlinden à Colmar vend beaucoup de materiel à des clients en Suisse, ce qui permet de bénéficier du remboursement de la TVA française de 19,6 % moins 8% de TVA suisse). Parmi les télescopes et lunettes, les Dobson de grand diamètre étaient très présents sur tous les principaux stands.

En résumé, 2 - 3 jours de conférences, exposés passionnants et visite des stands de matériel. Mais il n’est pas toujours facile de résister à la tentation d’un nouveau télescope, lunette ou oculaire. (eh oui, j’ai craqué pour nouvelle monture GOTO !)     Eric Maystre

Les Dobson de grand diamètres étaient présents sur de nombreux stands

Patrick Chevalley et Christian Legrand présentent leur nouvelle version 6.0 de l’Atlas Virtuel de la Lune.