Apprendre l’astrophotographie


La Société Astronomique de Genève va lancer dès ce mois d’octobre une formation d’astrophotographie.

Avec l’évolution des capteurs électroniques, réflex numériques et caméras CCD, les amateurs peuvent maintenant rivaliser avec les photos des professionnels des années 1990.

Si vous êtes intéressés d’acquérir ces connaissances et techniques, rejoignez nous.

Voici quelques clichés pris par nos membres:

Galaxie d’Andromède
Auteur : Miguel Sanchez
miguel_m31

Nébuleuse d’Orion
Auteur : Patrick Chevalley
patrick_20160908-m42

Lune
Auteur : Eric Achkar
lune-5_resized

Dentelles du Cygne
Auteur : Miguel Sanchez
miguel_dentelles

Nébuleuse de l’Hélice
Auteur : Patrick Chevalley
patrick_helix

Galaxie NCG6946
Auteur : Fabio Mirra
fabio_-ngc6946

Lune dans les nuages
Auteur : Eric Achkar

Les photographies de nos membres


Suite à la formation d’astrophotographie offerte aux membres de la Société Astronomique de Genève à l’automne 2015, voici des clichés pris par nos astrophotographes:MiguelSanchezM31 : Galaxie d’Andromède
Auteur: Miguel Sanchez, le 08.08.2016.
Télescope : lunette Takahashi FSQ85 + reducteur focale Takahashi QE 0.73x
Monture : Skywatcher AZEQ 5
Imageur : Atik 490Ex mono
Guidage : Lacerta Mgen V2 au foyer d’une lunette TSL60D
Couche L (Baader) : bin 1×1, 23x 180 sec (1h09)
Couche RVB (Baader) : bin 1×1, 30x 120 sec R+V+B (1h00)
Soit une durée : 3h00 pour toutes les couches de couleur + 1h09 pour la luminance.
Verion Full : http://www.astrobin.com/full/259785/0/


FabioMirraPhoto de M27 ou NGC6853 : nébuleuse de l’haltère
Auteur: Fabio Mirra, dans la nuit du 12/13.08.2016.
Télescope : GSO RC 8′ – 203/1624 – F8
Monture : Avalon Linear Fast Reverse
Imageur : Atik 460Ex mono
Guidage : Lodestar X2 via diviseur optique Atik / PHD2
Couche L (Astronomik) : bin 1×1, 35x 180 sec (1h45)
Couche RVB (Astronomik) : bin 1×1, 7x 180 sec R+V+B (1h03)
Temps de pose total : 2h48
Prétraitement : Prism v10
Traitement : Pixinsight
Version full : http://www.astrobin.com/full/259716/0/


BenjaminBravard

M31 : Galaxie d’Andromède
Auteur: Benjamin Bravard, le 04.08.2016
12 clichés de 240s
Traitement avec pixinsight


Yves-AndréFaseletMarcDumas

Yves-AndréFaseletMarcDumas2Nébuleuse de l’haltère M27 (ou trognon de pomme)
Double amas de Persée (NGC 884 et NGC 869)
Auteurs: Yves-André Fasel et Marc Dumas dans la nuit du 12/13.08.2016.
Canon 760D défiltré au foyer d’une lunette William Optics FLT 110.
Monture Paramount
11 poses de 2 minutes soit un temps de pose total de 22 minutes pour chacune des images, traitée à l’aide du logiciel DeepSkyStacker.


EricAchkarLune
Auteur: Eric Achkar
Télescope 115/900
Appareil photo: Smartphone, zoom digital 2.4x


Albireo
Etoile double Albiréo
Auteurs: Yves-André Fasel et Marc Dumas dans la nuit du 12/13.08.2016.
Canon 760D défiltré au foyer d’une lunette William Optics FLT 110.
Monture Paramount

2,5 sec 1600 ISO


saturn
Saturne
Auteur: Eric Achkar
Cliché pris avec Webcam modifiée.
Au foyer d’un télescope de 203 mm de diamètre à F/D = 10.
Mille images additionnées avec Registax.
Traitement grâce à la technique des ondelettes
Source: http://eric.achkar.free.fr/astronom…/050315saturn/saturn.jpg

Les étoiles filantes


Nuit des étoiles
Chaque année, nous entendons parler de la nuit des étoiles dans les médias au mois d’août. Pourquoi cela se répète-t-il chaque année ? La raison est simple : la comète Swift-Tuttle a laissé dans son sillage des débris que la Terre croise chaque année entre les 23 juillet et 20 août avec un maximum dans la nuit du 12 au 13 août.

Pourquoi ces étoiles filent ?
La terre est un corps céleste de grande taille avec un champ gravitationnel important pour ces petits débris. Quant la terre s’en approche, ils sont alors attitrés et se précipitent à sa surface avec une vitesse vertigineuse de plusieurs dizaines de kilomètres par seconde. En rentrant dans l’atmosphère, le frottement avec l’air consume ces bolides : ils génèrent cette lumière si caractéristique d’étoile filante.Etoiles_filantesComment avoir le plus de chances de les voir ?
Les conditions essentielles : il faut un ciel clair, ouvert et dénué de pollution lumineuse. Le moment le plus favorable est la nuit du 12 au 13 août car c’est durant cette nuit que le nombre d’étoiles filantes par heure est le plus élevé : il peut alors atteindre plus d’une centaine par heure.

Quel équipement ?
Dès la tombée de la nuit : installez-vous confortablement, par exemple sur un transat, et regardez le ciel à la verticale sans instrument : le spectacle peut alors commencer !

Nuit des étoiles 2016


Bonjour à tous,

Après le week-end des étoiles qui aura lieu les 30 et 31 juillet 2016, grand rendez-vous annuel de notre groupement astronomique qui a attiré l’an passé 1100 visiteurs, la Société Astronomique de Genève sera à nouveau présente lors de la Nuit des étoiles :

Le vendredi 5 août 2016 à 21h00
à la Maison du Salève

Venez découvrir et observer la voûte céleste dans le jardin de la Maison du Salève, en compagnie de Nicolas Outters et Eric Achkar.

Conférence et observation (en cas de pluie, conférence à l’intérieur).
Venez avec vos instruments d’observation et des vêtements chauds.
Dès 6 ans. Sur inscription au +33 (0)4 50 95 92 16, gratuit.

Nuit_des_etoiles_2016

Week-end des étoiles 2016


Bonjour à tous,

La Société Astronomique de Genève sera présente au « Week-end des étoiles » organisé par Orion. Cet événement aura lieu à Fort l’Ecluse les:

Samedi 30 et dimanche 31 juillet 2016

Durant ce week-end, de nombreuses animations gratuites seront ouvertes au public:

  • conférences,
  • observation du soleil le jour,
  • observation des étoiles et des planètes après le coucher du soleil,
  • etc.

Notre société donnera une conférence le samedi 30 juillet à 14h00 dont le thème sera :
L’astronomie et la mesure du temps.

Le dépliant complet de cet événement est accessible à ce lien.

Un résumé détaillé est accessible sur le site de Fort l’Ecluse à ce lien.

nuit_des_etoiles_2016-bc9ac

Le soleil en direct de la Nuit de la Science 2016


Bonjour à tous,

La Nuit de la Science 2016 a commencé à la Perle du Lac à Genève.
Notre société est présente au stand numéro 21.

Nous vous accueillons pour une découverte du ciel. Actuellement vous pouvez découvrir le soleil avec nos instruments. La lune et les planètes seront au rendez-vous après le coucher du soleil: les anneaux de Saturne, les lunes de Jupiter et Mars sont au programme.

Une vieille lunette de la Société Astronomique de Genève sera également mise à disposition devant le Musée d’Histoire des Sciences.

20160709_152335

20160709_152252

Nuit de la Science et que voir dans le ciel d’été ?


Nuit de la Science
La nuit de la Science aura lieu les 09 et 10 juillet à la Perle du Lac. La Société Astronomique de Genève sera présente au stand numéro 21 pour faire découvrir l’univers au public. Des télescopes seront à disposition du public.

Que peut-on voir dans le ciel d’été ?

Mars et Saturne
Mars est actuellement proche de la Terre ainsi que Saturne. Ces deux planètes sont visibles après le coucher de soleil dès 22h15. Mars est un peu rouge-orangée et Saturne verte-jaune.Elles brillent comme deux étoiles en direction du Sud selon la carte ci-dessous:
2016-07-01 08_10_53-Stellarium 0.14.2

Jupiter
Jupiter est visible comme étant l’étoile la plus brillante de au-dessus de l’horizon Ouest.
2016-07-01 08_16_08-Stellarium 0.14.2

Dans le ciel d’été, il existe un triangle remarquable qui est constitué de trois étoiles, surnommées les trois belles d’été ou encore le triangle d’été. Il s’agit des étoiles Altair, Deneb et Vega. Ce sont les étoiles les plus brillantes des constellations de l’Aigle, du Cygne et de la Lyre. La constellation du Cygne est traversée par la voie lactée.2016-07-01 08_20_43-Stellarium 0.14.2

Découvrir la lune


La lune est un objet facilement accessible avec des jumelles ou un petit instrument (voir la suite du texte ci-dessous).

IMG_2366bLe meilleur moment pour l’observer est le quartier de lune car les ombres des cratères sont facilement observables :

  • le premier quartier est visible le soir après le coucher du soleil
  • le dernier quartier est visible le matin avant le lever du soleil

L’observation s’effectue de préférence avec un instrument stabilisé (sur trépied).

De jour en jour, la limite entre l’ombre et la lumière, appelée terminateur se déplace à la surface du limbe lunaire laissant apparaître un relief varié.

Les zones sombres sont plates et sont appelés des mers.
Les zones plus claires sont montagneuses.

A la pleine lune, la lumière tombe verticalement à sa surface : il n’y a plus d’ombre visible.

Tous les 29.5 jours, le cycle lunaire recommence.