Prochains événements astronomiques en 2019

Le 21 janvier 2019, une éclipse de lune s’est produite à Genève. Nos membres ont pu l’observer et la photographier.

Mais quels seront les prochains événements astronomiques majeurs de 2019 visibles de Genève ? Les voici résumés en quelques lignes:

  • 16 juillet 2019 : Eclipse partielle de lune le soir après le coucher de soleil
  • 11-12 Août 2019 : Maximum des Perséides (pluie d’étoiles filantes)
  • 11 novembre 2019 : Transit de la planète Mercure devant le soleil en cours de journée (le prochain transit de Mercure aura lieu le 13 novembre 2032),

Voici des événements astronomiques visibles ailleurs sur terre (non observables de Genève):

  • 02 juillet 2019 : Eclipse totale de soleil
  • 26 décembre 2019 : Eclipse annulaire de soleil

Photos de l’éclipse de lune du 21 janvier 2019

Voici des photos de l’éclipse de lune prises par les membres de la Société Astronomique de Genève le 21 janvier 2019 :

Auteur : Tanguy Dietrich
Auteur : Tanguy Dietrich
Auteur : François Tamone
Auteur : François Tamone
Auteur: Yves-André Fasel
Auteur: Yves-André Fasel
Auteur: Yves-André Fasel
Auteur: Eric Achkar
Auteur: Eric Achkar

Super lune le 22 décembre 2018

Podcast sur la super Lune et le solstice d’Hiver sur Radio Lac diffusé le 21.12.2018


Le 22 décembre 2018, nous assisterons au phénomène de Super Lune à Genève.

Qu’est-ce que la super Lune ?
La lune décrit une orbite elliptique autour de la Terre. Une fois par mois la lune se trouve au plus proche de la Terre (au périgée) à environ 363.000 km et deux semaines plus tard au plus loin de la Terre (à l’apogée) à 405.000 km.

Lorsque la lune est au périgée au moment de la pleine lune (ce qui n’est pas le cas à chaque pleine lune), on appelle cela la « Super lune » car elle apparaît plus grande dans le ciel en raison de sa proximité.

La pleine lune du 22 décembre aura donc deux caractéristiques remarquables:
– elle sera en pleine lune
– elle sera quasiment au plus proche de la Terre (super Lune) à 363’360 km à 18h48

Quand et où l’observer ?
A Genève, la super lune sera visible à la tombée de la nuit, juste après le coucher du soleil qui aura lieu à 16h52. La lune se lèvera à 16h56.

Comment l’observer ?
A l’œil nu : si on est attentif, on aura l’impression que la lune est plus brillante et 10 à 15% plus grande.
Aux jumelles : on distinguera mieux les mers (sombres) et les zones cratérisées (claires) qui toutefois ne porteront pas ombre, puisque la lumière du soleil arrivera perpendiculairement à sa surface. Il est conseillé d’utiliser un trépied pour stabiliser les jumelles afin de gagner en confort d’observation.
A la lunette ou au télescope : cela permet d’avoir accès à sa surface.

Extinction exceptionnelle de l’éclairage public à Valleiry pour observer le ciel étoilé le 14 septembre 2018


Suite à la conférence sur la pollution lumineuse qui s’est tenue le 28 juin 2018, la mairie de Valleiry éteindra l’ensemble de son éclairage public pour permettre de se réapproprier le magnifique spectacle du ciel nocturne et de jouir du ballet cosmique qui danse au-dessus de nos têtes depuis la nuit des temps. Cette extinction exceptionnelle permettra à tous et à toutes de rouvrir la fenêtre sur l’univers que les peuples de l’antiquité contemplaient chaque nuit.

Toutes les informations concernant cet événement sont accessibles à ce lien.

Date:
Vendredi 14 septembre 2018
Heure:
Dès 20h00
Au programme:
Observation avec des télescopes des planètes du système solaire: les anneaux de Saturne, le relief de la lune, les planètes Mars et Jupiter. Il y aura aussi les constellations, les étoiles, les nébuleuses et galaxies à découvrir.
Où ?
Sur un terrain libre d’accès au croisement entre :
– la Route de Chancy et
– la Route de Grateloup
à Valleiry  comme indiqué sur la carte ci-dessous.
Coordonnées géographiques :
46°07’40.4″N
5°58’45.4″E



IMPORTANT :
En cas de temps couvert, cet événement sera annulé.
Nous vous conseillons de consulter au préalable notre site Internet ou celui de la mairie de Valleiry le vendredi 14 septembre 2018 dès 16h00 en cas de doute. La confirmation de cette soirée y sera annoncée.

En cliquant sur l’affiche ci-dessous, vous aurez plus de détails :

Moment convivial et de découverte assuré ! Nous vous attendons nombreux !

Exposition au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève


L’exposition «La nuit est belle»
Cette exposition a pour l’objectif est de mieux informer le public sur les enjeux qui se cachent derrière la problématique des pollutions lumineuses, avec leurs impacts sur la biodiversité et même sur notre santé. Et pourquoi pas, inciter chacun et chacune à agir à sa manière pour… sauver la nuit!

La nuit noire se fait grignoter par les lumières artificielles toujours plus nombreuses à l’échelle de la planète, comme dans nos régions. Sous la pression des pollutions lumineuses – au cours des trente dernières années, les éclairages artificiels ont doublé – les paysages nocturnes naturels reculent et disparaissent ainsi que leurs richesses. Avec pour conséquence, des dégâts collatéraux nombreux, tels que: une diminution de la biodiversité, un appauvrissement de nos ciels nocturnes en étoiles visibles, des impacts sur notre santé… et un formidable gaspillage d’énergie aux coûts de plus en plus élevés.

Pour sensibiliser le public, le Muséum d’Histoire Naturelle de Genève fait intervenir divers spécialistes qui vous éclairent sur la pollution lumineuse dans un film original. Et en prolongement de l’exposition, un parcours découverte ludique pour partir à la rencontre des animaux nocturnes de nos régions et du monde entier vous est proposé dans l’ensemble de ses galeries. Par ailleurs, l’ouvrage Ballet nocturne, Un regard sur les chauves-souris de l’Arc jurassien du photographe et naturaliste Yves Bilat, paraît à cette occasion. Mais ce n’est pas fini, l’exposition sera suivie dès la rentrée, d’un riche programme d’animations.

Collaboration entre le Muséum et la Société Astronomique de Genève
Le Muséum et la Société Astronomique de Genève, précurseurs dans cette thématique où se mêlent à la fois science et société, ne comptent pas en rester là! Ils ont même un rêve secret: proposer un grand événement populaire d’extinction momentanée et simultanée de tous les éclairages publics de la région. De quoi rivaliser en image et attractivité avec les fameux feux d’artifices de Genève ou d’Annecy! 

Le programme détaillé de l’exposition est accessible à ce lien

Muséum d’Histoire Naturelle de Genève
Route de Malagnou 1
1208 Genève
– Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h;
– Fermé le lundi, ainsi que les 25 décembre et jour de l’An.

Pollution lumineuse: intervention de la Société Astronomique de Genève et du Muséum d’Histoire Naturelle de Genève sur TV8 Mont-Blanc

Conférence sur le James Webb Telescope

Venez nombreux à notre prochaine conférence publique qui aura lieu le vendredi 20 avril à 20h00 à la Aula du collège de Saussure au Petit Lancy.


Malgré des images spectaculaires et des résultats scientifiques exceptionnels, le Hubble Space Telescope arrive à la fin de sa mission. La NASA a donc décidé de le remplacer par un instrument plus puissant et dédié à l’étude du rayonnement infra-rouge, le James Webb Space Telescope (JWST). Grace à sa position à env. 1.5 millions de kilomètres de la terre, cet instrument permettra d’observer des évènements et objets dans l’Univers qu’aucun autre instrument actuel permet observer. Ceci inclut, entre autres, l’étude de la formation des étoiles et planètes, des premières galaxies, ainsi que l’observation par imagerie directe d’exoplanètes et novas.

Le JWST a un diamètre de 6.5 mètres, or aucune fusée ne peut lancer un instrument de cette taille, il faudra donc le plier. Comment plier et déplier un tel engin dans l’espace ? Les Européens (ESA) sont fortement impliqués dans le programme du JWST puisque ce sont eux qui ont la lourde responsabilité de le lancer à l’aide d’une fusée Ariane 5 entre mars et juin 2019 (prévisions actuelles).

Le défi du déploiement du miroir de 6.5m dans l’espace est bien illustré dans cette vidéo :

Journée de l’Astronomie 2018

A l’occasion de la Journée de l’Astronomie 2018, la Société Astronomique de Genève (SAG) organise une conférence sur le thème de la vie secrète des étoiles.

La conférence sera donnée au Musée d’Histoire des Sciences (MHS) au Parc de la Perle du Lac par Dr. Sylvia Ekström de l’Université de Genève le:

samedi 24 Mars à 14h30

En cas de météo favorable la conférence sera suivie de l’observation du soleil avec des instruments de membres de la SAG.

2018-03-24-Journee-astronomieLe thème de la journée d’Astronomie est « La vie secrète des étoiles »
Le ciel étoilé du soir offre à la fin du mois de Mars de nombreux objets célestes, qui permettent d’expliquer la vie des étoiles. De la « naissance » d’une étoile de gaz et de poussière avec la célèbre nébuleuse d’Orion comme exemple. Partant des pouponnières des étoiles aux amas ouverts avec les célèbres Pléiades, mais aussi les étoiles individuelles qui sont au centre, dont les différentes températures peuvent être observées à l’œil nu.

 

Le patrimoine de notre société exposé au Musée d’Histoire des Sciences de Genève


Le Musée d’Histoire des Sciences (MHS) vient d’inaugurer sa nouvelle exposition temporaire, « Images de Science », où la Société Astronomique de Genève (SAG) est bien présente.

En effet, suite aux recherches faites sur le patrimoine de la SAG, mettant en évidence son riche héritage, le MHS a proposé d’exposer une partie de ce matériel dans sa nouvelle exposition.
2-20170516_160246On y trouve, entre autres, plusieurs lunettes anciennes et leurs accessoires, un planétaire éducatif, un globe céleste, mais aussi beaucoup de livres incluant une belle collection des œuvres de Camille Flammarion.
4-20170516_155032Et surtout, chose inestimable, l’ensemble des dessins et notes d’observation produites par Maurice du Martheray, membre fondateur de la SAG et excellent observateur.
5-20170516_155018Une des lunettes mentionnées plus haut est, d’ailleurs, l’instrument avec lequel il a fait la plupart de ses observations: le Soleil, la Lune, des planètes, surtout Mars et Jupiter, les comètes et des astéroïdes.
1-20170516_194134Dans un article reprenant l’ensemble de son œuvre, son collègue E. Antonini estimait un total de 12000 à 15000 observations enregistrées. On y trouve aussi ses premiers carnets de notes, commencés avec le passage de la comète de Halley en 1910.
Ainsi, ne manquez pas de visiter la salle « Astronomie » du MHS spécialement réaménagée, et apprécier les trois lunettes, le globe céleste, le planétarium et le cercle répétiteur, une section consacré a Camille Flammarion et une autre a Maurice du Martheray, avec une vitrine où est exposée une sélection de ses dessins.
A très bientôt !


Pour visiter l’exposition (accès libre et gratuit):
T. +41 (22) 418 50 60
Horaires d’ouverture du Musée d’Histoire des Sciences

Eclipse totale de soleil du 21 août 2017


Une éclipse totale de soleil aura lieu le 21 août 2017: elle sera visible du continent nord-américain. Ce phénomène est rare pour un lieu géographique donné puisque la bande dite de « centralité » mesure au maximum quelques centaines de kilomètres de largeur. Pour se donner une meilleure idée, voici un lien qui indique cette zone sur une carte.

Total eclipse005Pourquoi cette bande de centralité est si étroite ?
L’ombre de la lune vient se projeter sur la terre. Cette ombre est de forme conique diminuant en diamètre à mesure qu’elle se rapproche de la terre.

Ce spectacle est d’autant plus rare que la nouvelle lune n’est pas toujours alignée avec la terre et le soleil. En effet, son plan d’orbite autour de la terre est incliné d’environ 5° sur le plan d’orbite de la terre autour du soleil. La conséquence de cette inclinaison est qu’une éclipse de soleil ne se produit pas à chaque nouvelle lune.

Toutefois le système terre-lune-soleil est en mouvement constant, il arrive donc que la lune traverse le plan d’orbite de la terre autour du soleil au moment de la nouvelle lune. A ce moment précis, une éclipse de soleil (partielle, annulaire ou totale) peut se produire.

Lors de l’alignement du 21 août 2017, la surface du soleil sera occultée laissant apparaître la couronne solaire invisible en temps ordinaire (voir la photo ci-dessus prise le 11 août 1999).

A toutes et à tous, nous vous souhaitons un bel automne astronomique.