Sortie de l’Equinoxe de la Société Astronomique de Genève


Compte-rendu de la sotie équinoxe
de la Société Astronomique de Genève écrit par Katja Breda

Cuvaloup, samedi 24 septembre 2016

Tout d’abord, je tiens à garder en mémoire que ce jour-là, il faisait un temps splendide.

Marc, Mark et moi avons passé la journée (l’après-midi, pour moi) à poncer et repeindre l’observatoire sous un franc soleil de début d’automne (suite du récit ci-dessous).

Quand l’atmosphère a commencé à se rafraîchir, nous avons rangé et préparé l’apéritif. 17 heures 15… 20… 30… personne à part nous et nous avons plaisanté sur notre future soirée en petit comité. Tous les participants sont arrivés dans le quart d’heure qui a suivi.

Après une délicieuse fondue aux bolets et le départ de ceux qui voulaient rentrer tôt, Ricardo, Thomas, Gérald, Lucie, Kader, Robin, Laura et moi avons ouvert l’observatoire et mis le télescope en service.

Bon… Thomas a d’abord fait une mise à jour du logiciel « Carte du ciel ». Après, on a eu de la peine à expliquer à l’ordinateur qu’il devait piloter la monture mais, sous les étoiles, tant pis, on a pris le temps de tout faire marcher correctement. Quand on a été fin prêt, il était presque 23 heures et… les nuages se sont formés. On a quand-même pu pointer « dans les trous » et faire quelques belles observations d’amas globulaires et ouverts avant une pause forcée.

Des membres ayant peu de connaissance du ciel étant de la partie, avant de ranger nous allumons les lumières et sortons un des volumes de l’atlas NGC photographique afin de leur montrer différents types de galaxies et de nébuleuses.

Une vingtaine de minutes plus tard, Gérald nous signale que des trouées se forment et nous reprenons nos observations : M13 et M15, M27 et M57, NGC457, M31, M71, Albiréo, Uranus (Neptune était derrière le toit). Quand on est 8 dans l’observatoire les objets défilent lentement. J’en ai sans doute oublié quelques-uns. Entre minuit et minuit et demi, les nuages se sont petit à petit répandus dans tout le ciel encore une fois et nous avons fini par plier bagages.

Thomas, qui est retourné à pied dans la nuit jusqu’à sa voiture (parquée à Dappes) nous a dit plus tard que les nuages se sont dissipés pendant sa petite rando de nuit et qu’il a croisé des biches sur le chemin.

En conclusion, je dirais que c’était une édition très réussie de notre sortie de l’équinoxe, mêlant convivialité, gastronomie et observations au télescope.

Katja Breda

Suivez et amez-nous :
20