Conférence de presse : la Nuit est Belle

Message lu par Eric Achkar, président de la Société astronomique de Genève, durant la conférence de presse du 19 septembre 2019 annonçant le non-allumage de l’éclairage public du Grand Genève le 26 septembre 2019 (événement « La Nuit est Belle »).

Tout d’abord, je tiens à remercier très sincèrement le Grand Genève qui organise et coordonne cet événement avec les 149 communes de part et d’autre de la frontière qui ont décidé de participer à ce non allumage de leur éclairage public durant la soirée du 26 septembre 2019. Cette prise de conscience montre un élan formidable de coordination sur une thématique transversale et multidisciplinaire qui touche autant l’énergie, la santé, la biodiversité, la sociologie, l’architecture, l’urbanisme que l’astronomie.
(suite après la photo ci-dessous).

Cette action de grande ampleur permettra de faire « rayonner » notre territoire si vous me permettez l’expression.

« La Nuit est Belle » offrira aux habitants de notre territoire de voir à nouveau loin car c’est ce que nous avons tous besoin aujourd’hui face aux enjeux de notre temps.
(suite après la photo ci-dessous).

Les 5 expériences d’extinction exceptionnelle de l’éclairage que la Société astronomique de Genève et le Muséum d’histoire naturelle de Genève ont conduites à Archamps, Prangins, Valleiry, Bernex et Collonges sous Salève, dans la continuité des 35 conférences scientifiques sur la pollution lumineuse données par Monsieur Moeschler, conservateur au Muséum d’histoire naturelle de Genève, et moi-même en 4 ans, ont montré à chaque fois la même ferveur au sein de la population face à la beauté du ciel étoilé enfin retrouvé grâce à un « moins de lumière ». La population a manifesté une envie de renouveler encore et encore ces opérations pour retrouver le ciel étoilé.
(suite après la photo ci-dessous).

Afin de donner plus d’amplitude à cette dynamique, éteindre un territoire plus grand va dans cette continuité logique, c’est ce qui va se produire le 26 septembre afin d’amplifier le contraste stellaire et de sensibiliser aux enjeux multiples associés.

Je formule ici le souhait que l’opération « La nuit est Belle » puisse donner une puissante impulsion et inspirer d’autres grands territoires en Suisse, en France, en Europe ou dans le monde de faire de même. Ainsi notre territoire restera dans l’histoire le premier à avoir pris cette décision d’une très grande modernité et initiera un profond changement sociétal de notre rapport, nous humains, avec la nuit, trop souvent connotée négativement.
(suite après la photo ci-dessous).

Dans le cadre de « La Nuit est Belle », entreprises, particuliers, etc… sont incités à jouer le jeu en limitant les émissions de lumières cette nuit-là.

Guillaume Apollinaire écrivit « Il est grand temps de rallumer les étoiles », tel sera l’objectif de cette soirée qui offrira, si la météo le permet, le spectacle du ciel étoilé à la population de notre territoire tel qu’il a été visible sur terre pendant plusieurs milliards d’années.

Prenons le temps ce 26 septembre, de regarder les étoiles et/ou d’écouter les sons de la nuit afin de se réapproprier ce magnifique spectacle nocturne, de percevoir notre territoire autrement.

Maintenant, nombre d’entre vous se poseront la question de pourquoi le 26 septembre ?

  • Tout d’abord, la lune sera invisible le soir et nous serons proches de la nouvelle lune, ce qui offrira un beau ciel contrasté si le temps le permet.
  • Ensuite la voie lactée, notre galaxie, sera verticale par rapport à l’horizon terrestre au coucher du soleil. Elle apparaitra telle une magnifique arche surplombant le ciel. Sa présence magnifiera la splendeur de la nuit et montrera que « La Nuit est Belle », tout en contribuant à reprogrammer les croyances trop souvent négatives à son égard… car elle n’est que la frêle ombre de la terre.
  • Enfin ce 26 septembre, il y a aura Saturne et ses anneaux ainsi que Jupiter et ses lunes peu après le coucher du soleil, toutes deux visibles à l’œil nu et au télescope pour plus de détails
    (suite après la photo ci-dessous).

Pour permettre à la population de profiter pleinement de ce spectacle céleste, plus de 50 astronomes amateurs de Suisse et France vont se mobiliser sur plus de 20 sites des 2 côtés de la frontière, la liste des sites est accessible sur le site la Nuit est Belle

Cette mobilisation du territoire franco-suisse démontre une capacité exceptionnelle de coordination.

Ce moment nous permettra de nous reconnecter à l’univers d’où nous venons, puisque tout ce que nous voyons, notre belle planète Terre ainsi que nous-mêmes sommes in-fine de la poussière d’étoiles.

Afin que le ciel étoilé ne disparaisse pas, je souhaiterais citer cette phrase de l’UNESCO datée de 1992 : « Le ciel étoilé fait partie intégrante du patrimoine mondial à préserver », phrase qui prend tout son sens aujourd’hui à l’orée de « La Nuit est Belle ».

Mesdames et Messieurs, je vous remercie.

Crédit photos: Philippe Wagneur, Muséum d’Histoire Naturelle de Genève