Historique

Fondée le 9 février 1923 sous le nom de « Société Astronomique Flammarion » avec pour but la diffusion de l’astronomie et des sciences qui s’y attachent. Elle s’inspire de l’esprit et des méthodes de Camille Flammarion.

Les statuts de la société astronomique de Genève furent adoptés par l’assemblée générale constitutive du 8 mars 1923, au cours de laquelle le premier comité fut élu et dont le premier président était M. J.H. Jeheber, libraire. Sont également mentionnés les noms des 22 membres fondateurs (dont M. M. Du Martheray, secrétaire général et M. A. Gandillon, secrétaire). En outre à cette occasion, l’astronome Camille Flammarion fut nommé en qualité de président d’honneur et son disciple Ferdinand Quénisset en tant que membre honoraire. On sait que le premier nommé a été fondateur de la société astronomique de France et l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages de vulgarisation de l’astronomie.

C’est après une conférence sur ce sujet donné par Quénisset à Genève dans la salle de la réformation située à la rue du Rhône, conférence qui eut beaucoup de succès et un retentissement, que la société vit le jour.

A noter que le premier local se trouvait au casino St-Pierre, 3 rue de l’Evêché, et l’observatoire sur le toit de la maison du Faubourg.

Enfin en date du 21 mars 1946, au cours d’une assemblée générale, l’article 1 des statuts fut modifié, en ce sens que notre groupe devint « Société Astronomique de Genève » avec pour but, le développement et la diffusion de l’astronomie et des sciences qui s’y rattachent.

Actuellement notre local se situe au 6, rue des Terreaux-du-Temple (à côté du théâtre de St.-Gervais). La société compte environ une centaine de membres, du simple curieux du ciel à l’amateur chevronné, le plus jeune étant âgé de 10 ans et le plus vieux de 100 ans!

L’ambiance lors de réunion est toujours très sympathique car l’activité astronomique est toujours riche d’émerveillement, de découvertes mais aussi de moments de partage, de convivialité, d’échanges d’expérience et de compétences acquises (petites ou grandes).

Laisser un commentaire